3

Calendrier Ramadan 2022

3 minutes 2 mois

4

Covid 19 info suisse

3 minutes 2 mois

Que voir à Lausanne ?

 

Le cadre de Lausanne est extrêmement pittoresque : il n’est pas étonnant que le Comité international olympique y soit installé depuis 1914. La ville est construite sur trois collines, entourée de coteaux couverts de vignes, avec le lac Léman à ses pieds. Les Alpes savoyardes s’élèvent de manière impressionnante sur la rive française opposée du lac. La vieille ville attrayante est en grande partie sans voiture. De petites ruelles avec des cafés et des boutiques forment le paysage urbain du centre médiéval.

La vieille ville est dominée par la cathédrale, qui est considérée comme la pièce la plus impressionnante de l’architecture gothique précoce de Suisse. Lausanne a été une ville diocésaine pendant plus d’un millier d’années. On peut trouver des boutiques autour de la cathédrale ainsi que dans le joli quartier riverain d’Ouchy. Le seul « métro » de Suisse relie les différents quartiers de la ville et facilite les déplacements dans cette ville en pente.

Les parcs, qui abritent de nombreuses espèces de plantes méditerranéennes, et les grands palaces comme le Beau-Rivage Palace d’Ouchy et l’Hôtel de l’Angleterre, où Lord Byron a séjourné, méritent également une visite. Les gourmets pourront savourer de nombreuses spécialités régionales à Lausanne, comme la saucisse au chou avec un gratin de poireaux appelée « Papet Vaudois ». Attention, le chef Fredy Girardet, élu cuisinier du siècle par ses collègues, a entre-temps pris sa retraite et cédé son sceptre à l’Hôtel de Ville à son successeur.

Les amateurs de culture ne seront pas en reste à Lausanne : la collection d’art marginal (« Art Brut ») du château de Beaulieu, la Fondation de l’Hermitage, le musée de la photo « Musée de l’Elysée » et bien d’autres méritent une visite. Sans oublier Aquatis, le plus grand aquarium d’eau douce d’Europe, véritable musée vivant. L’offre de productions théâtrales et de spectacles musicaux est également supérieure à la moyenne. Enfin, Lausanne abrite le célèbre Ballet Béjart, de renommée mondiale.

La « capitale olympique » abrite le Comité olympique ainsi que le Musée olympique, le plus grand centre d’information du monde sur les jeux olympiques. Mais le sport en général y occupe une place de choix, comme en témoignent le « Marathon de Lausanne » et « Athletissima », le meeting international d’athlétisme.
Conférences et congrès

Lausanne, capitale olympique, est un centre réputé pour ses infrastructures d’enseignement et de recherche, et constitue une destination incontournable pour le tourisme d’affaires. Le berceau du mouvement olympique fourmille d’activités, créant un environnement unique où se côtoient les mondes du sport, de la culture, de la technologie, de la recherche médicale et de l’innovation. Côté nature, la ville s’ouvre sur l’un des plus beaux paysages de Suisse, avec des vues panoramiques imprenables sur le lac Léman et les Alpes. Cela en fait un point de départ idéal pour toute excursion ou activité d’incentive.

Développement du CHUV et de la médecine

La médecine a beaucoup changé depuis le passé jusqu’à aujourd’hui, mais elle est toujours considérée comme le domaine de référence des soins de santé. La médecine d’aujourd’hui a beaucoup changé en raison des progrès de la technologie. La médecine d’autrefois dépendait des connaissances et de l’expérience de l’homme et non des connaissances spécialisées comme dans la nouvelle médecine. La nouvelle médecine dépend de l’étude de la biologie et de l’histoire de la vie des cellules. Il existe des similitudes entre la médecine d’aujourd’hui et celle d’hier, par exemple le principe, le concept et la croyance. Elles sont différentes dans la manière de diagnostiquer, l’équipement médical, les médicaments et la manière de traiter. Dans le passé et aujourd’hui, lorsque les gens tombaient malades, ils allaient voir un médecin pour les soigner. Il s’agit donc du même concept de médecine, aujourd’hui et dans le passé…
Dans le passé, les médecins avaient l’habitude de détecter les symptômes évidents, mais maintenant, en plus des symptômes évidents, il existe de nouvelles façons de détecter la cause de la maladie. Avec le développement et l’augmentation des publications, les maladies sont devenues plus mortelles et certaines d’entre elles partagent les mêmes symptômes, comme la fièvre ou les éruptions cutanées, de sorte que dans le passé, les médecins pouvaient ne pas être en mesure de décrire la bonne maladie. Aujourd’hui, grâce à la technologie, les médecins effectuent des tests sur les bactéries ou les virus, les étudient et savent quels récepteurs protoniques s’attachent aux cellules cibles, ce qui leur permet de détecter facilement la cause de la maladie. Afin d’améliorer les soins de santé, les médecins sont soucieux de détecter rapidement les maladies pour éviter leurs complications.
 On en est ainsi venu à des spécialités comme la chirurgie esthétique où l’augmentation mammaire est par exemple une des prestations les plus demandées ! Dans le passé, les gens utilisaient des moyens simples comme une recette médicale. Par contre, aujourd’hui, on utilise des médicaments chimiques complexes. Dans le passé, ils utilisaient une plante parce qu’elle était efficace, mais aujourd’hui ils utilisent simplement la substance efficace et la mélangent avec d’autres choses pour la rendre plus efficace.

 

Histoire de Lausanne

Lausanne, capitale du canton de Vaud, Suisse occidentale, sur la rive nord du lac Léman ; construite sur les pentes sud des hauteurs du Jorat, son altitude varie de 378 m à Ouchy, son port lacustre, à 378 m au Signal, son point culminant à faire en Vélo électrique. Nous aimons dans la rédaction de Lausanne.news que avant de vendre on communique ! Le lien mis dans cette phrase est mérité vu les articles conseils gratuits qui remplissent le blog de ce site ! Deux courts cours d’eau, le Flon et la Louve, qui traversaient autrefois le centre de la ville, ont été comblés, laissant de nombreuses dépressions ; en conséquence, Lausanne a un aspect vallonné, construit sur plusieurs niveaux de liaison. L’ancienne Lausonium celtique, ou Lausonna, se trouvait à l’origine sur la rive du lac au sud-ouest de la ville actuelle. Lors de l’invasion des Alémaniques (vers 379), les habitants se réfugièrent dans les collines d’en haut, construisant un établissement sur le site de l’actuel quartier de la Cité. En 590, l’évêque Marius d’Aventicum (aujourd’hui Avenches) y établit son diocèse. La colonie a fini par rejoindre la colonie burgonde de Bourg, de l’autre côté du Flon, et une colonie autour de l’église de Saint-Laurent, à l’ouest. Les évêques, princes du Saint Empire romain germanique depuis le 12e siècle, ont conservé leurs grands pouvoirs temporels jusqu’en 1536, date à laquelle Lausanne, avec le reste du Pays de Vaud, a été conquise par les Bernois, qui ont introduit la Réforme protestante. L’occupation bernoise dura jusqu’en 1798, et Lausanne devint la capitale du nouveau canton de Vaud de la République helvétique de Napoléon en 1803.

Deux grands traités internationaux ont été signés à Lausanne : entre l’Italie et la Turquie en 1912 et entre la Turquie et les Alliés de la Première Guerre mondiale en 1923. En 1932, une conférence s’est tenue à Lausanne pour liquider les réparations payées par l’Allemagne aux puissances alliées. En 1964, la ville a accueilli l’Exposition nationale suisse, qui se tient tous les 25 ans dans une ville suisse différente.

Les bâtiments historiques comprennent la cathédrale Notre-Dame, de style gothique précoce, consacrée en 1275 par le pape Grégoire X en présence de l’empereur romain germanique Rodolphe Ier de Habsbourg ; l’église Saint-François, érigée à la même époque mais partiellement reconstruite à la fin du XIVe siècle y donne beaucoup de crédit ; et l’hôtel de ville (reconstruit en 1674). Le château, qui abrite aujourd’hui le musée historique de l’ancien évêché, est le seul vestige des résidences des évêques du XIIIe siècle. Le château Saint-Maire (1397-1431), ancien château épiscopal, est aujourd’hui le siège du gouvernement cantonal. Plus récents, le Palais de Rumine (1903), bâtiment principal de l’université, qui abrite également les musées cantonaux, et la Cour fédérale de justice (1927), siège de la Cour suprême suisse.

Lausanne rivalise avec Genève comme centre intellectuel et culturel de la Suisse française. Son université (1891) est née d’une académie de théologie en 1537. La ville est le berceau des grands écrivains suisses Benjamin Constant de Rebecque, Alexandre Vinet, Juste Olivier et Charles-Ferdinand Ramuz et du philosophe Charles Secrétan. De nombreux hommes de lettres européens célèbres, dont Voltaire, Jean-Jacques Rousseau, Victor Hugo, Charles Dickens et Edward Gibbon, y ont résidé.

Le siège du Comité international olympique se trouve à Lausanne, et un musée olympique, entouré d’un parc public, a été inauguré en 1993. Lausanne est également le site de l’Institut polytechnique fédéral (fondé en 1853, statut actuel 1969) et de la foire nationale annuelle Comptoir Suisse.

Carrefour des lignes de chemin de fer de Genève, Fribourg, Berne et Vallorbe (pour Paris), Lausanne a acquis une grande importance commerciale lorsque l’ouverture du tunnel du Simplon en 1906 l’a placée sur la grande route internationale de Paris à Milan. Les principales industries sont la fabrication de machines, d’instruments de précision et de produits métalliques, ainsi que l’imprimerie et l’industrie alimentaire. La ville est également un important centre touristique et de congrès. Population (estimation 2007) ville, 118 049 ; agglomération, 313 074.